Le meilleur ami de l’homme à besoin d’un bon habitat

Votre chien vous l’aimer, vous voulez le meilleur pour lui, aussi en termes d’alimentation que de confort.

L’habitat de votre chien doit être sélectionné avec soins, les niches à chien vendu dans le commerce sont bien souvent de mauvaise qualité, mais surtout leurs tailles sont bien souvent inadaptés à la morphologie de votre chien.

Si vous avez un minimum la fibre bricoleuse, c’est-à-dire si vous savez au moins magné une visseuse sans fil et une scie sauteuse, une petite startup française pourrait bien vous facilité la vie.

Oncle Gustave propose en effet au particulier désirant réaliser une niche pour leur chien de télécharger des plans de construction.

Ces plans de construction sont bien entendu destinés aux débutants, pas besoin de CAP d’ébénisterie pour comprendre le principe de construction grâce aux guides de fabrication inclus avec les plans qui va vous aider étape pare étape.

Plusieurs modèles sont disponibles, de la la petite niche cosy pour votre yorkshire à la grande niche éleveur pouvant accueillir dans le confort plusieurs chiens de chasse.

Sic modèles sont pour l’instant disponibles à l vente, la gamme ne devrait pas tarder à s’étoffe dans les mois à venir.

Comment construire un poulailler de qualité

Avoir des poules chez soi revient à la mode, pourquoi dans ce cas ne pas construire un poulailler.

Beaucoup de modèles de poulailler sont disponibles dans le commerce, mais aucun n’est suffisamment solide sur le long terme, c’est pourquoi l’autoconstruction est la meilleure solution à mes yeux.

Vous cherchez des plans pour construire votre poulailler?

Suivez le guide!

la permaculture c’est quoi?

La permaculture a depuis quelques années connu un regain de popularité aux yeux des jardiniers amateurs désirant changer leur vision du jardinage.

Les bêchages incessants et les adjonctions de produit toxique ont une raison de leur motivation à cultiver quelques légumes pour un usage familial et c’est tant mieux.

La permaculture est une véritable révolution dans la vision que l’on a de la culture potagère.

SONY DSC

La majorité du travail autrefois réalisé par le jardinier est cette fois-ci déléguée à la nature elle-même.

En effet, une fois le système mis en place et en parfaite symbiose il n’est plus nécessaire de travailler la terre et de planter chaque année de nouveaux légumes.

La première opération à réalise’r pour éviter de travailler la terre et de protéger le sol.

Les pluies hivernales, le gel, les intempéries en générale déstructurent la surface de la Terre mise à nue et empêche ainsi à la vie du sol de s’y dévelelopper.

Pour empêcher cela, il faut commencer par protéger son sol en permanence, avec de la paille, du carton, une couverture végétale ou autre, le principal étant que la terre ne soit jamais à nue.

La vie du sol pourra ainsi s’y développe, champignon, insecte, ver de terre vont se charger de décomposer cette couche de protection et en contrepartie vont ameublir la terre et l’enrichir avec leurs excréments.

Ces petits animaux vont en quelque sorte bêcher à votre place, bien entendu ce système met quelques années à se mettre en place et les premiers résultats ne tarderont pas à se faire voir dés les premiers mois de la mise en place de la couverture.

Autre point essentiel de la permaculture et d’éviter au maximum de devoir chaque année replanter indéfiniment les mêmes variétés de légumes.

Savez-vous par exemple qu’il existe des variétés de poireau ou de choux perpétuels ?

Ce type de légume se plante une seule fois et vous en récoltez tout le reste de votre vie, n’est-ce pas plus intelligent de procéder ainsi?

Ma permaculture tente aussi d’associer les légumes entre eux de façon à augmenter la production, mais également d’éviter les invasions d’insectes ravageurs.

Vous avez déjà sans doute remarqué qu’en culture traditionnelle, les légumes étant tous regroupés par catégorie, les insectes n’ont aucun mal à passer d’un légume à un autre jusqu’a tout ravager.

Et bien en permaculture les légumes sont disséminés avec intelligence, les choux par exemple dont certains insectes sont particulièrement friands vont êtres planter à coter d’oeillet qui sont des perturbateurs olfactifs.

Ils seront plantés de si de là dans le jardin toujours accompagner d’oeillets d’inde, les insectes auront ainsi beaucoup de mal à les identifié et donc à les dévorer.

Voilà donc la fin de la première partie dédiée à la permaculture, nous allons aborder dans un prochain article un deuxième point essentiel en permaculture: le design du potager.

la fabrication d’une cabane

La fabrication d’une cabane peut vite devenir un véritable cauchemar, même si cette dernière n’est destinée qu’à accueillir les jeux de vos enfants.

Pour construire une cabane, il faut en réalité les mêmes connaissances que pour la construction d’une maison.

Les 4 murs créant le clos ne posent en général pas de problème particulier, la couverture en revanche est déjà un peu plus problématique.

Les notions de charpente, panne faitière, panne sablière et autre ne s’improvisent pas, sous peine de voire sa construction s’envoler à la première tempête.

C’est pourquoi je me permets de vous présenter un site qui se charge justement de vous proposer des méthodes de construction de cabane ultra simple et très didactique.

Grâce aux plans disponibles au téléchargement sur leur site, vous allez pouvoir construire une cabane pour enfant même si vous êtes un parfait débutant dans le domaine de la construction bois.

La méthode de construction est détaillée point par point avec beaucoup d’illustrations.

les 6 cabanes

Pour l’avoir expérimenté moi-même, je dois vous avouer que, maintenant que ma cabane est terminée, je suis assez fier de moi et du travail accompli.

Cela m’a pris un peu plus d’une semaine pour mener à bien cette construction, j’ai pu mener à bien toutes les étapes de la réalisation, et ce, sans gros outillage.

J’avais pour seul outil, une scie sauteuse et une visseuse reviseuse, c’est vous dire si mon outillage fut limité.

Dès le départ je fus assez rassuré en voyant la liste des matériaux fournis avec les plans, toutes les sections de bois utilisés sont des standards, je n’ai donc eu aucun mal à les trouver en grande surface de bricolage.

Cette liste des matériaux fut pour moi un gain de temps énorme et une sacrée économie d’argent également.

D’après mes investigations ultérieures, une cabane pour enfant achetée toute faite dans le commerce coute un peu plus de 400 euros, pour le modèle que je désirais.

En la construisant moi même cela me suis revenu à un peu plus de 200 euros, soit moitié prix de la cabane pour enfant acheté dans le commerce.

En plus de la substantielle économie j’ai également pu comparer que le bois utilisé pour ma cabane est de bien meilleure qualité que celui utilisé sur les cabanes vendues dans le commerce, mais que les assemblages sont également bien plus solide.

Par exemple le bardage, sur une cabane achetée dans le commerce il est tout simplement agrafé à la structure.

Tandis que sur ma cabane réalisée par mes soins, les lames de bardage sont clouées avec des pointes inox pour éviter les tâches de corrosion ultérieures.

Bref, vous l’aurez compris il n’y a absolument rien de comparable entre une cabane achetée toute faite dans le commerce qui fut bien souvent fabriqué en chine et une cabane construite de ses mains en suivant un tutoriel réalisé par des professionnels de la construction bois.

Vous désirez également construire une cabane pour vos chérubins et bien allez donc voir ce site:

Bon bricolage!